Comment gérer la question du téléphone portable avec votre enfant ?

Au hit-parade des interrogations parentales, celle du téléphone portable figure en bonne place. Y a-t-il un âge idéal pour équiper votre enfant ? Quelles règles mettre en place pour que tout se passe bien ? On vous éclaire.

« Dis, maman, tu m’achètes un portable ? » Votre enfant est encore en primaire qu’il vous sollicite déjà ? Ne soyez pas surpris : de plus en plus de ses copains de classe sont équipés, parfois même de modèles sophistiqués (34% des élèves de CM2 disposent d’un smartphone, selon un baromètre 2018 label Approuvé par les familles). Mais ce n’est pas une raison pour faire gonfler les statistiques !

A chacun ses motivations

Interrogez-vous, interrogez-le : quel besoin a-t-il d’un portable à son âge ? Que va-t-il en faire ? Ne serait-ce pas avant tout un moyen de vous sécuriser vous, parent, en pensant pouvoir le joindre à tout moment ? De fait, le portable constitue souvent un « cordon ombilical virtuel »

Il vaut donc mieux laisser votre enfant gagner en autonomie avant de l’équiper éventuellement de son premier téléphone portable vers 11-12 ans, c’est-à-dire à son entrée au collège, une étape importante dans son développement.

Le Dr Agnès Pargade, pédopsychiatre, recommande même d’attendre la classe de 5e afin de ne pas perturber la première année d’adaptation à la vie collégienne.

A ces âges, il devient un outil important d’intégration sociale : pour échanger avec les copains en dehors du collège, se faire des confidences entre « amis », organiser les sorties et activités du week-end…

Un portable basique, pas un smartphone

Quoiqu’il en soit ne brûlez-pas les étapes : optez les premières années pour un mobile basique avec forfait bloqué qui permettra seulement à votre enfant de téléphoner et échanger des SMS… tout en lui apprenant à gérer son budget communication mensuel.

Car avant 14 ans, voire 16 ans, votre enfant est encore trop jeune pour avoir un smartphone en poche. Il n’a pas la maturité suffisante pour gérer un tel couteau suisse loin de votre surveillance, même si vous installez un excellent outil de contrôle parental : accès à internet, au réseaux sociaux (théoriquement interdits avant 13 ans), à quantité d’applications qui permettent tout à la fois de parler, jouer, écrire, photographier… De quoi vite se laisser déborder !

Posez un cadre

Pour éviter que le téléphone – même basique – ne devienne envahissant, empiète sur son sommeil et nuise à ses résultats scolaires, posez des règles en accord avec votre enfant :

  • Déterminez des créneaux pendant lesquels il est autorisé à l’utiliser, après les devoirs ou le week-end par exemple,
  • Instaurez des moments sans téléphone pour toute la famille, notamment au moment du repas,
  • Ne laissez pas son téléphone portable dans sa chambre pour la nuit, même éteint, et coupez-le au moins 1h30 avant le coucher ! (pour une meilleure qualité de sommeil)

L’essentiel

  • Dans l’idéal, pas de téléphone portable avant 12 ans
  • Mieux vaut commencer par un mobile basique non connecté à internet, et réserver le smartphone pour l’entrée au lycée.
  • Encadrez les temps d’utilisation et instaurez des moments sans téléphone respectés par toute la famille
  • Sensibilisez votre enfant aux dangers d’internet (contenus violents, choquants, cyber harcèlement…)
  • Montrez l’exemple en adoptant vous-même un usage raisonnable de votre propre téléphone

En chiffres
  • 68% des enfants ont obtenu leur premier téléphone en arrivant au collège (baromètre 2018 Label Approuvé par les familles)
  • 87% des 11-15 ans sont équipés d’un portable (baromètre 2018 Label Approuvé par les familles)
  • 33 % des 10-15 ans consulteraient leur téléphone au moins cinquante fois par jour, et parfois même la nuit (CSA Research, 2018)

À savoir

Les os du crâne des enfants sont plus fins que ceux des adultes. D’où une plus grande perméabilité aux ondes émises par les téléphones ! Alors, prudence… cf. article ondes