Les écrans, ces ennemis pour le sommeil de votre enfant

Votre enfant est irritable ? Il a des problèmes de mémoire, du mal à se concentrer, ses résultats scolaires en pâtissent ? Peut-être est-ce parce qu’il dort mal ou pas assez… à cause des écrans. Voici quelques conseils pour vous aider à prendre soin de son capital sommeil.

Un sommeil de qualité est primordial pour le bien-être et le développement de votre enfant, notamment pour consolider ses apprentissages.

Quel est le temps de sommeil idéal pour votre enfant ?

  • de 3 à 5 ans : 10 à 13h
  • de 6 à 13 ans : 9 à 12h
  • à partir de 13 ans : 8 à 10h

Or, les écrans figurent parmi les principaux perturbateurs du sommeil, à cause des ondes, du bruit, mais aussi de la lumière bleue qu’ils génèrent, à laquelle les enfants de moins de 15 ans sont particulièrement sensibles.

« En 30 ans, les enfants et les jeunes ont perdu environ 2 heures de sommeil, indique ainsi Sylvie Royant-Parola, psychiatre et présidente du réseau Morphée. Ça va de pair avec des troubles du comportement dans la journée : plus d’irritabilité, plus de fatigue, moins de concentration à l’école… Mais aussi des troubles métaboliques, sur la dégradation des aliments et le contrôle de l’appétit, favorisant globalement l’obésité ».

En cause ? La modification des habitudes le soir, où les écrans ont pris une trop grande place…

La lumière bleue : utile le jour, néfaste la nuit

La lumière bleue régule notre horloge biologique. Présente dans la lumière naturelle, elle est idéale en journée – à condition tout de même de ne pas regarder le soleil directement, sinon, attention les yeux !

Mais à la nuit tombée, la lumière bleue artificielle générée par les écrans perturbe la sécrétion de mélatonine, l’hormone qui favorise l’endormissement : « Les données montrent que si vous restez en face de l’écran en soirée ou durant la nuit, l’exposition à la lumière bleue peut reporter votre sommeil d’une heure », précise une étude britannique.

De plus, captivé par les écrans, votre enfant est moins attentif aux signaux qui le poussent à aller se coucher.

Éteignez les écrans avant l’extinction des feux

Afin que la pratique des écrans n’empiète pas sur son temps de sommeil, fixez à votre enfant une heure limite d’utilisation le soir, au moins 1h30 avant d’aller se coucher. Et pensez à enlever les écrans de sa chambre pour éviter les tentations…

Choisissez des programmes adaptés

Le sommeil perturbé n’est pas lié qu’à la lumière bleue des écrans. Les contenus ont toute leur importance aussi : les films et jeux vidéo non adaptés à l’âge de votre enfant peuvent le perturber et provoquer chez lui des troubles de l’endormissement, du sommeil et des cauchemars.

C’est pourquoi nous vous conseillons de vous appuyer sur les signalétiques PEGI pour les jeux vidéo et CSA pour les films.

Faites-lui pratiquer une activité physique régulière

Enfin, « Mon enfant et les écrans » vous recommande vivement de faire pratiquer à votre enfant une activité sportive régulière. Non seulement le temps consacré au sport, c’est du temps en moins consacré aux écrans, mais surtout, cela favorise l’endormissement et rallonge la durée du sommeil lent profond, phase de forte activité des hormones de croissance cellulaire.

En résumé, le meilleur cocktail pour prendre soin du capital sommeil de votre enfant, c’est moins d’écrans, jamais avant le coucher, des programmes adaptés, et une activité sportive régulière.


L’essentiel

  • Bannissez la télévision de la chambre, à tout âge.
  • Éteignez les écrans au moins 1h30 avant le coucher.
  • Pour éviter les tentations, ne laissez pas d’écran dans la chambre de votre enfant : console de jeux, ordinateur, smartphone, tablette.
  • Faites attention aux contenus : des films et jeux vidéo non adaptés à son âge peuvent perturber votre enfant, et même provoquer des cauchemars.
  • Encouragez votre enfant à pratiquer une activité sportive régulière.