Les écrans comme outils d’apprentissage ?

Écran et apprentissage

Les écrans ont envahi la vie de nos enfants, jusque sur les bancs de l’école. Souvent décriés pour leurs conséquences sur le développement et la santé des enfants, ils peuvent aussi se révéler de formidables outils d’apprentissage. À condition de savoir les utiliser ! Se servir du numérique comme levier pédagogique, est-ce réellement une bonne idée ? Mon enfant et les écrans décrypte avec vous une tendance incontournable de l’éducation 2.0.

Une multitude de ressources en ligne

À travers les écrans, c’est tout l’univers du numérique qui s’offre à vos enfants. Sources d’information inépuisables sur des sujets aussi divers que variés, les tablettes, ordinateurs et autres smartphones peuvent se transformer en des outils d’apprentissage à nuls autres pareils.

Une autre manière d’apprendre

Plébiscités dans le cadre scolaire, les écrans ont fait une entrée fracassante dans l’univers de l’éducation depuis la crise sanitaire. Utilisés au départ pour maintenir la continuité pédagogique, ils ont su trouver grâce aux yeux des enseignants comme des élèves. Encourager le travail à plusieurs, faire ses devoirs de façon ludique, réviser de manière interactive : autant de manières d’intéresser les enfants ! Entre les mains des professeurs, les écrans deviennent des outils d’entraînement et de motivation qui permettent, par leur aspect informel, de dédramatiser l’échec et d’adoucir la souffrance des enfants face à leurs erreurs.

Stimuler la créativité et l’expression de soi

Tourner des vidéos, apprendre une langue étrangère, acquérir les bases de la programmation ou encore s’initier à un instrument de musique : internet regorge d’outils de création gratuits pour explorer le champ des possibles. D’aucuns se souviendront de Rayane Hechmi, ce jeune prodige du piano révélé en 2022 par l’émission télévisuelle « La France a un incroyable talent ». Enfant d’un foyer de l’aide sociale à l’enfance, cet adolescent autodidacte a appris le piano sur des instruments en libre accès dans les gares et grâce à des tutoriels en ligne. Un bel exemple des nombreuses perspectives qu’offrent désormais l’accès au numérique…

Développer de nouvelles compétences

Les jeux vidéo et les applications mobiles ont également de nombreux avantages éducatifs. Excellents stimulants intellectuels, ces outils digitaux incitent les enfants à effectuer certains gestes qui, en devenant instinctifs, développent leurs habiletés visuelles et spatiales. Mais ce ne sont pas là les seules vertus du clic ou du slide ! Les jeux en ligne, quelle que soit leur forme, contribuent également à améliorer la logique ou encore la capacité à résoudre un problème.

Les risques liés à une utilisation excessive des écrans

Lorsque les écrans sont mal ou sur-utilisés, leurs impacts négatifs sur le plan physique, psychologique ou social peuvent être importants. Dans un monde où les 3-6 ans passent en moyenne 1h40 sur les écrans par jour, il est important d’avoir conscience des risques liés à une consommation excessive.

Les dangers d’une exposition prolongée aux écrans

Depuis l’altération du développement cognitif jusqu’au retard de langage, en passant par les problèmes de concentration, la perturbation du sommeil ou encore l’accroissement de l’anxiété, les risques liés à l’exposition excessive et inappropriée aux écrans altèrent autant la santé que le cerveau des enfants. Au-delà du temps d’exposition aux écrans, les parents doivent également veiller à ce que les plus jeunes consomment des ressources en ligne appropriées pour leur âge et hautement qualitatives. Car derrière le mythe de l’interactivité des écrans et l’alibi du « jeu éducatif » se cachent en réalité des contenus qui nuisent aux apprentissages, plus qu’ils ne les soutiennent.

Le manque d’interactions avec l’entourage

Au-delà de l’exposition prolongée aux écrans, de nombreuses études s’accordent à dire qu’en réalité, c’est davantage le manque d’interactions entre les adultes et les enfants qui affectent le développement du langage. C’est toute la différence entre une utilisation passive des écrans et le fait d’être acteur de son apprentissage. En effet, les bénéfices d’une activité en termes cognitifs sont liés aux conversations qu’elle suscite et aux émotions positives qu’elle permet de ressentir. Même si l’enfant visionne seul un écran, rien ne vous empêche, en tant que parent, de clore cette séance par une session de questions/réponses. Une bonne occasion de réemployer le vocabulaire qu’il vient juste d’acquérir, par exemple !

Le « google effect » ou amnésie numérique

Les enfants apprennent de plus en plus tôt à chercher de l’information en ligne. Ce qui, en soi, est une bonne chose. Plus faciles d’accès qu’un dictionnaire ou qu’une encyclopédie, les moteurs de recherche offrent une formidable fenêtre sur le monde susceptible d’assouvir les curiosités les plus insatiables. Toutefois, une étude de Sparrow publiée dans la revue Science en 2011 a mis en lumière ce que l’on appelle le « google effect ». On s’est aperçu que le fait que l’information reste accessible en permanence en quelques clics a un impact négatif sur la capacité de mémorisation. Une sorte d’amnésie numérique orchestrée par le cerveau humain lui-même, lorsqu’il ne juge pas nécessaire de stocker des données qui sont facilement retrouvables !

Enseigner à ses enfants une utilisation raisonnée des écrans

Les écrans peuvent s’avérer être de formidables leviers d’enseignement à condition qu’ils servent un objectif pédagogique en améliorant l’apprentissage par rapport aux méthodes classiques. Mais inscrire leur utilisation dans une démarche éducative ne suffit pas. Encore faut-il inviter ses enfants à adopter une pratique raisonnée et positive des écrans !

A chaque âge, son usage

Vous pouvez vous référer à la règle « 3-6-9-12 » formulée par le psychiatre Serge Tisseron qui vise à protéger les enfants d’une mauvaise utilisation des écrans, mais aussi à enseigner aux enfants eux-mêmes comment adopter les bonnes pratiques face aux écrans.

  • Avant 3 ans : jouez, parlez, et éviter les écrans : une exposition trop précoce et/ou excessive aux écrans peut avoir des effets négatifs sur le développement de votre enfant. En effet, à cet âge, votre enfant a besoin d’interagir avec son environnement en utilisant ses cinq sens pour se construire des repères dans le temps et l’espace.
  • Entre 3 et 6 ans : limitez les écrans, partagez-les en famille !
  • Entre 6 et 9 ans : l’écran peut devenir un outil d’apprentissage et expliquer lui Internet
  • De 9 à 12 ans : apprenez-lui à se protéger et à protéger ses échanges, accompagnez le dans sa découverte d’internet
  • Après 12 ans : vous pouvez lui laisser plus d’autonomie tout en restant disponibles.

Retrouvez nos conseils dans notre article : Quel écran pour quel âge ?

Des temps sans écrans

De plus, il fortement recommandé de proscrire les écrans à certains moments de la journée :

  • Éviter les écrans le matin avant d’aller à l’école
  • Éviter les écrans 1h à 1h30 avant (ou pendant) l’endormissement.
  • Éviter d’allumer les écrans pendant les repas.
Maintenir le dialogue

S’il existe un dénominateur commun entre toutes ces injonctions, c’est bien la nécessité pour les parents de guider leurs enfants dans leur utilisation des écrans. Pour que les écrans restent des outils pouvant favoriser le développement et l’apprentissage, il faut impérativement que leur usage soit clairement limité et réglementé et qu’il donne lieu à des échanges parents/enfants. Les écrans ne doivent jamais être envisagés comme une solution de facilité pour avoir un peu de tranquillité mais bien comme des moments de partage et de communication en famille.


L’essentiel

  • Les écrans peuvent être un outil d’apprentissage à condition de les utiliser à bon escient.
  • Les conséquences d’une surexposition des enfants aux écrans sont néfastes pour leur corps comme pour leur esprit.
  • La supervision, l’accompagnement et la vigilance des parents est une composante essentielle d’un bon usage des écrans par les enfants.

Pour aller plus loin

La plateforme d’activités pour enfants CitizenKid recense des jeux de société classiques ou plus modernes auxquels on peut jouer en ligne, à plusieurs et à distance. Une jolie manière de mettre les écrans au service de la cohésion des familles et du lien intergénérationnel !