L’impact des réseaux sociaux sur le bien-être de nos enfants

réseaux sociaux & bien etreBête noire pour les uns, coqueluche pour les autres : les réseaux sociaux alimentent le débat public. Rien d’étonnant au regard de l’engouement qu’ils suscitent, notamment auprès des jeunes ! Mais quel est leur impact sur leur bien-être ? Sont-ils source de nuisances ? Possèdent-ils des vertus que l’on aurait tort d’ignorer ? Mon enfant et les écrans vous dit tout…

Des nuisances avérées

Au centre de multiples controverses, les réseaux sociaux sont souvent pointés du doigt pour leur impact nocif sur les adolescents.

Un sommeil altéré

Le numéro d’août 2016 du Journal of adolescence consacre un article à l’impact des réseaux sociaux sur le bien-être des plus jeunes. Heather Cleland Woods et Holly Scott, chercheuses à l’université de Glasgow, y décrivent l’influence néfaste des réseaux sociaux sur la qualité du sommeil. Notamment en cas d’utilisation nocturne par les adolescents !

Une peur savamment entretenue

Connaissez-vous le FOMO ? Derrière cet acronyme se cache le concept de « Fear Of Missing Out », autrement dit la « peur de manquer quelque-chose ». Puissamment addictive, celle-ci pousse les utilisateurs des réseaux sociaux à se connecter toujours plus pour ne rien laisser passer. Un mécanisme notamment décrit par une enquête réalisée en 2017 par la Royal Society of Public Health auprès de jeunes britanniques âgés de 14 à 24 ans.

Un idéal inaccessible

Transition entre l’enfance et l’âge adulte, l’adolescence est marquée par de profonds changements corporels et psychiques. Une période clé au cours de laquelle la fréquentation excessive des réseaux sociaux peut nuire au bien-être des adolescents !

Une faible estime de soi

Un article publié en septembre 2021 dans le très sérieux Washington Post a rendu publics des documents internes au groupe Facebook. On y apprend notamment que 40 % des jeunes utilisateurs d’Instagram se considèrent comme « moches ». Une impression dévalorisante directement liée, selon eux, à leur inscription sur le réseau social spécialisé dans la diffusion d’images de soi !

Des troubles de l’alimentation

Difficile de rester de marbre face aux photos de corps retouchés pullulant sur Instagram ! Soumis au diktat d’une minceur illusoire, les adolescents peuvent développer des troubles du comportement alimentaire. Un mécanisme nocif, décrit dès juin 2016 par les chercheuses Grace Holland et Marika Tiggemann dans le volume 17 de la revue Body Image.

Des vertus indéniables

Condamner les réseaux sociaux sans discernement serait néanmoins contre-productif. Ils possèdent en effet des vertus que les adolescents savent mettre à profit.

Des lieux de sociabilité

Dans un article publié en octobre 2021 dans le Huffington Post, Gemma Sharp, chercheuse à la Monash University, présente les réseaux sociaux comme des lieux de sociabilité, où les adolescents aiment à se retrouver. La version 2.0 des anciennes places de village.

Briser le confinement

Face aux restrictions imposées par la crise sanitaire, les réseaux sociaux ont joué un rôle salvateur. Ils ont en effet permis aux adolescents de continuer à échanger malgré les confinements successifs liés à l’épidémie de COVID 19. Un bienfait mis en lumière par une étude conduite en avril 2020 par les psychiatres Jessica Hamilton, Jacqueline Nesi et Sophia Choukas.


L’essentiel

  • L’usage nocturne des réseaux sociaux altère le sommeil des adolescents.
  • Le « Fear Of Missing Out » encourage la dépendance aux réseaux sociaux.
  • L’usage excessif des réseaux sociaux peut nuire à l’estime de soi.
  • Le diktat de la minceur peut entraîner des troubles alimentaires à l’adolescence.
  • Les réseaux sociaux sont des lieux d’échange et de sociabilisation.

Pour aller plus loin

La rédaction d’Europe 1 a publié en juillet 2018 un article consacré au thème « Réseaux sociaux et bien-être ». Une synthèse éclairante réalisée à l’occasion de la venue à l’Élysée de Mark Zuckerberg, fondateur du groupe Facebook.

WP Post Author