Un logiciel de contrôle parental ? Nécessaire mais pas suffisant !

Malgré les avantages que représente Internet, votre enfant en surfant peut être confronté à des contenus choquants, inadaptés à son âge. Les logiciels de contrôle parental sont là pour vous aider à sécuriser sa navigation. Mais ils ne sont pas infaillibles : vigilance et dialogue restent de rigueur

Surveiller vos enfants sur Internet, les limiter à certaines catégories de contenus afin de les protéger, en particulier contre les risques de contenus choquants pour leur âge, vous semble une évidence. Toutefois, , il est difficile de le surveiller constamment quand il est sur Internet, les logiciels de contrôle parental peuvent, s’ils sont bien paramétrés, vous permettre de sécuriser la navigation de vos enfants.

Tous les fournisseurs d’accès à internet fournissent un outil de contrôle parental, accompagné d’un guide d’installation en ligne.

Un vrai dialogue…

Mais, avant toute chose, l’installation d’un contrôle parental doit être expliquée à votre enfant pour qu’il ne soit pas perçu comme une punition. Il est donc important d’en discuter avec lui régulièrement pour qu’il comprenne bien que cela représente une protection pour lui. Si votre enfant en surfant se retrouve bloqué pour ses recherches, parlez-en avec lui.

Chacun son profil

Une fois l’installation comprise et acceptée, créez pour chacun de vos enfants une session individuelle sur l’ordinateur ou la tablette, sécurisée par un mot de passe, avec des limites adaptées à l’âge et à la maturité de chacun.

Les logiciels de contrôle parental offrent deux niveaux de filtrage de base :

  • Avec le profil « enfant », votre plus jeune navigue dans un univers fermé, une « liste blanche » de sites prédéfinis correspondant à ses centres d’intérêt.
  • Avec le profil « adolescent », il a accès à tout internet mais les sites illégaux (téléchargement, racisme, drogue…) et inappropriés (pornographie, violence…) sont filtrés à l’aide d’une liste noire.

Selon les paramètres proposés, vous pouvez aussi :

  • Restreindre les horaires de connexion aux plages horaires que vous avez définies.
  • Empêcher la saisie d’informations personnelles, les achats en ligne.
  • Limiter l’accès à des jeux ou à d’autres logiciels, etc.
Et pour encore plus de sécurité
  • Optez de préférence pour un moteur de recherche adapté aux plus jeunes (Qwant junior, Kiddle) ou activez la fonction « Safe Search » pour des recherches sécurisées sur Google.
  • Installez un bloqueur de publicités intempestives (AdBlock)
  • Pensez aussi à activer le contrôle parental sur votre box télé !

Le contrôle parental reste avant tout un outil. Il n’est pas infaillible et ne se substitue pas à la vigilance, l’écoute et au dialogue avec votre enfant.


A savoir

Vous souhaitez activer le contrôle parental pour les jeux vidéo sur une console de jeux, une console portable, un smartphone ou une tablette ? C’est par ici !


L’essentiel
  • Installez un contrôle parental sur les différents écrans que peuvent utiliser votre enfant
  • Créez une session spéciale à chaque membre de la famille
  • Pensez à bien déconnecter votre propre session d’adulte en quittant l’ordinateur.
  • Adaptez le contrôle parental selon l’âge et la maturité de votre enfant.

En chiffres

55 % des parents indiquent avoir installé un logiciel de contrôle parental sur au moins un des écrans de la maison. (Etude Harris interactive – FFDT – 2017) 
36 % des 7-12 ans ont leur propre tablette. (Etude Junior Connect’ 2017)

WP Post Author