Comment fonctionne la signalétique des films ?

Pour pouvoir être diffusée en salle, toute œuvre cinématographique, long-métrage, court-métrage ou même bande-annonce – doit recevoir un visa d’exploitation, qui peut être assorti de restrictions d’accès au public en dessous d’un certain âge.

L’objectif : protéger les jeunes spectateurs des contenus inadaptés et informer le public…

Qui décide ?

Les visas d’exploitation sont délivrés par le ministère de la Culture et de la Communication, après avis de la commission de classification des films à laquelle participent des représentants des pouvoirs publics, des professionnels du cinéma, des experts et des représentants des jeunes.

Les catégories

Cette commission peut proposer soit une classification tous publics, soit différentes mesures de restriction :

  • Interdit aux moins de 12 ans
  • Interdit aux moins de 16 ans
  • Interdit aux moins de 18 ans non classé X
  • Interdit aux moins de 18 ans classé X

Chaque proposition de classification peut-être accompagnée d’un avertissement qui sera notamment diffusé en salle avant l’œuvre.

Attention : le rôle de la commission se limite à la classification des films lors de la diffusion en salle : elle n’est pas compétente pour la télévision, les DVD, la VoD, les jeux vidéo ou Internet.

Les obligations légales
  • La classification décidée a force de loi : les salles de cinéma doivent s’assurer que le jeune public accède uniquement aux œuvres autorisées à son âge.
  • L’interdiction prononcée dans le cadre du visa doit être mentionnée de façon claire, intelligible et apparente sur tous les supports de communication associés à l’œuvre (affiches, bandes annonces, publicités), quel que soit le mode de diffusion.
  • La classification en salle doit être reprise a minima en cas de passage à la télévision.