Surfer oui, mais en toute sécurité !

Quand ils surfent sur internet, nos enfants doivent apprendre à déjouer les pièges de la Toile. Rappel des bonnes pratiques à mettre en place pour une navigation en toute sérénité…

Protégez vos données personnelles

À l’ère des réseaux sociaux, vos données personnelles sont un enjeu stratégique pour les géants du web. Âge, sexe, lieu de résidence ou habitudes de consommation sont stockés sur des serveurs distants. Un véritable « trésor de guerre » numérique !

♦ Les données privées

Facebook, Snapchat, ou Instagram sont officiellement réservés aux plus de 13 ans. Pourtant en France, près de 60 % des 11-12 ans fréquenteraient un réseau social (enquête IPSOS Médiamétrie 2015). Il est donc essentiel d’apprendre à nos enfants à ne pas diffuser d’informations sensibles comme leur adresse, le nom de leur établissement scolaire ou le trajet qu’ils empruntent quotidiennement. Une éducation à la prudence qui doit commencer dès le plus jeune âge !

Le cas épineux des photos

Si vous publiez des photos de votre enfant sur un réseau social, limitez leur accès à votre cercle familial (via les paramètres de confidentialité de votre compte). Évitez de tagger vos photos ou de leur associer un nom, une date ou une adresse. Vous contrôlerez ainsi plus facilement leur visibilité.

Sur la Toile comme dans la vie

Les règles de prudence qui s’appliquent dans la vie restent valables quand on navigue sur internet. Une leçon à retenir pour surfer en toute sécurité !

La e-réputation

Messages, commentaires ou photos : les traces que votre enfant laisse sur le web sont (presque) indélébiles. Si vous souhaitez faire retirer des informations compromettantes, contactez le site ou le réseau social concerné. S’il refuse d’accéder à votre demande (légitime), vous pouvez déposer une requête auprès de la CNIL.

Le cyberharcèlement

Rumeurs, photographies humiliantes, menaces ou insultes : les situations de cyberharcèlement sont variées. Si votre enfant en est victime, contactez le 3020 (numéro gratuit mis en place par le Ministère de l’Éducation Nationale et de la Jeunesse). Et si la gravité des faits le justifie, n’hésitez pas porter plainte auprès de la gendarmerie ou du commissariat.

Le piratage

Pour limiter les risques de piratage, installez un antivirus de qualité et aidez votre enfant à inventer des mots de passe forts, malins et personnels. Deux précautions simples et diablement efficaces !

Des contenus adaptés

Pour que votre enfant navigue sereinement et en toute sécurité, il doit être exposé à des contenus adaptés à son âge.

Les moteurs de recherche

Des moteurs dédiés aux enfants ont vu le jour ces dernières années. Conçus pour répondre aux besoins des 6-12 ans, ils filtrent les sites qui apparaissent dans leurs résultats de recherche, en excluant ceux à caractère violent, pornographique ou extrémiste. Votre enfant n’aura ainsi accès qu’à des contenus appropriés à son âge.

Le contrôle parental

Les outils de contrôle parental vous permettent de paramétrer des limitations concernant le temps de navigation, les contenus consultés ou les actions en ligne (achats, abonnements, indication de ses coordonnées). Attention, ces logiciels doivent être considérés comme une aide mais n’ont pas vocation à remplacer la présence d’un parent aux côtés de son enfant.


L’essentiel

  • Réglez les paramètres de confidentialité de vos comptes sur les réseaux sociaux.
  • Surveillez régulièrement la e-réputation de votre enfant.
  • Contactez le 3020 en cas de cyberharcèlement.
  • Utilisez un antivirus et choisissez des mots de passe sécurisés.
  • Utilisez un moteur de recherche dédié aux enfants.
  • Installez un logiciel de contrôle parental.

En chiffres
  • 21 % des enfants âgés de 6 à 11 ans ne sont pas suffisamment informés des risques sur Internet (Enquête UNICEF 2014).
  • Seules 4 familles sur 10 ont recours à un logiciel de contrôle parental (Enquête Harris Interactive, septembre 2017).