Préservez la e-réputation de votre enfant !

Quand ils surfent sur internet, nos enfants peuvent diffuser des informations personnelles sans mesurer la portée de leurs actes. Comment les protéger ? Et quels sont les moyens pour préserver leur réputation en ligne ? Suivez le guide …

La e-réputation, c’est (presque) pour la vie !

Nos enfants n’ont pas connu de monde sans internet. Il fait partie de leur univers, comme la télévision pouvait faire partie du nôtre au même âge. Avec des conséquences bien différentes, notamment en ce qui concerne leur réputation ou image en ligne. Celle-ci est alimentée à la fois par les informations qu’on publie sur soi, mais aussi par ce qui est publié sur nous par autrui.

# Des traces presque indélébiles

Les réseaux sociaux nous ont habitués à partager en ligne les petits et les grands moments de notre vie. Et nos enfants peuvent être tentés de nous imiter ! Malheureusement, ils n’ont pas toujours conscience des traces qu’ils laissent sur le web. Une photo, un commentaire ou une vidéo peuvent rester plusieurs années. Et les supprimer relève souvent du parcours du combattant…

# Pensons à l’avenir

Il faut expliquer à nos enfants les conséquences de leurs actes en ligne. Des commentaires déplacés ou des photos postées sur un blog peuvent par exemple leur paraître anodins. Mais qu’en sera-t-il dans quelques années au moment de postuler pour un stage en entreprise ? De nombreux recruteurs scrutent internet à la recherche d’informations sur les candidats. Et une mauvaise réputation peut fermer bien des portes !

Mieux vaut anticiper…

Il est très difficile de supprimer des données compromettantes sur internet. D’où l’intérêt d’agir en amont pour préserver la e-réputation de vos enfants.

  • Sensibilisez votre enfant à l’usage responsable du web : expliquez-lui qu’il ne doit rien poster qui pourrait nuire à son image ou à celle des autres. Un propos déplacé sur un professeur ou une remarque blessante sur un camarade ne sont pas plus permis que dans la vraie vie ! Dans les deux cas, le même respect s’impose.
  • Effectuez une veille régulière sur les moteurs de recherche : en tapant le prénom et le nom de votre enfant, vous pourrez vérifier les informations qui ressortent le concernant. N’hésitez pas également à paramétrer des alertes Google. Si le nom de votre enfant est mentionné sur l’un des sites de la galaxie Google, vous en serez immédiatement informé par un message.
Et si le mal est fait ?

Si des informations en ligne nuisent à la réputation de votre enfant, plusieurs solutions s’offrent à vous :

  • Vous pouvez contacter par mail le gestionnaire du site ou du réseau social sur lequel elles ont été publiées (en motivant les raisons de votre demande). La CNIL met d’ailleurs à votre disposition des modèles de courriers types pour réclamer la suppression des messages, images ou vidéos sur votre enfant. Si celui-ci refuse de les supprimer, déposez une requête auprès de la CNIL.
  • Vous pouvez également faire une demande de déréférencement auprès du moteur de recherche. Attention elles ne seront supprimées que sur les pages du moteur de recherche, mais pas sur le site où elles sont hébergées !
  • Méfiez-vous des sociétés qui proposent de rétablir la e-réputation de votre enfant. Dans la plupart des cas, elles n’obtiennent pas la suppression mais seulement leur apparition plus lointaine dans les résultats de recherche (grâce à la diffusion d’informations positives qui vont progressivement prendre la place des précédentes). De plus, sachez en outre que ces sociétés ne s’engagent que sur les moyens mis en œuvre et non sur les résultats obtenus !
  • Enfin, pour les cas les plus graves, si la e-réputation de votre enfant a été ternie par une tierce personne, vous pouvez porter plainte auprès de la gendarmerie ou du commissariat.

L’essentiel

  • Sensibilisez votre enfant à l’usage responsable du web.
  • Expliquer à votre enfant le principe de réputation en ligne et les dangers liés à la publication et aux partages de contenus négatifs.
  • Ne laissez pas votre enfant s’inscrire sur les réseaux sociaux avant l’âge requis.
  • Les traces laissées sur internet peuvent perdurer pendant des années.
  • Faites des recherches régulières sur les moteurs de recherche pour vérifier les informations qui circulent sur votre enfant.
  • La CNIL propose des courriers types pour réclamer la suppression de données numériques.

Pour aller plus loin

La loi relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés précise que le responsable de traitement doit effacer dans les meilleurs délais les données à caractère personnelle collectées lorsque la personne était mineure au moment de la collecte (article 40).

Si le site concerné ne remplit pas ses obligations dans un délai d’un mois, vous pouvez alors saisir la CNIL (qui dispose d’un délai de 3 semaines pour vous répondre).