Apprenez à votre enfant à déjouer les fakes news !

Si internet est une source inépuisable de savoir, c’est aussi le terrain de jeu privilégié des « fakes news » ! Et le jeune public est une cible de choix ! Comment préserver votre enfant de la désinformation ? Quelles sont les règles à lui enseigner ? Nos experts vous répondent…

  1. Identifier la source

Qui se cache derrière cette information ? S’agit-il d’une source fiable et clairement identifiée ? Ce sont les premières questions que votre enfant doit se poser quand il surfe sur internet. Mais y répondre n’est pas toujours facile ! D’où la nécessité de lui apporter votre regard d’adulte …

Dites à votre enfant, quand consultant l’onglet « à propos » ou « qui sommes-nous ? » du site, il pourra y trouver des informations qui peuvent lui donner des pistes sur le sérieux du site.

  1. Recouper les informations

Pour s’assurer de la crédibilité d’une information, il faut vérifier si elle est reprise par plusieurs sources, et notamment par les grands médias traditionnels (considérés comme fiables, même si eux-mêmes se sont parfois laissés tromper !). C’est ce que l’on appelle « recouper l’information ». Apprenez à votre enfant à effectuer ce travail d’investigation. À coup sûr, il va adorer jouer les Sherlock Holmes du web !

  1. Décrypter les images

Une image vaut mieux qu’un long discours, surtout quand il s’agit d’abuser de la naïveté d’un enfant ! Les logiciels de retouche photo permettent aujourd’hui d’accomplir des miracles, pour le meilleur et pour le pire ! Initiez  donc à votre enfant à décrypter les images diffusées en ligne. Quitte pour cela à lui montrer quelques exemples de photos truquées…

  1. Se méfier des réseaux sociaux

Théoriquement, les réseaux sociaux ne sont pas accessibles avant 13 ans. Pourtant, il n’est pas rare que les enfants soient exposés à des informations en provenance de Facebook, Snapchat, Twitter...

Expliquez à votre enfant que les réseaux sociaux servent parfois à diffuser de fausses informations destinées à tromper les internautes.

C’est d’ailleurs l’un des thèmes phares de la Semaine de la Presse et des Médias dans l’École, organisée chaque année par plus de 200 000 enseignants pour développer l’esprit critique des enfants face à l’information.

  1. Garder les pieds sur terre !

Je vais vous apprendre comment devenir riche en seulement 5 minutes par jour … Cette phrase vous fait certainement sourire ! Mais quel serait son impact sur votre enfant s’il la lisait en surfant seul sur internet ? Par nature, les enfants sont attirés par ce qui semble extraordinaire. D’où la nécessité d’éveiller leur vigilance face aux marchands de rêve … Mais aussi à se méfier des titres « accrocheurs » jouant sur le sensationnel.

Nos conseils :

Participez à la vie numérique de votre enfant pour lui inculquer à déjouer les pièges de la désinformation. Définissez avec lui les différentes notions  d’information, de fausse information, de rumeur, de source, d’actualité et de média.

Parlez avec lui d’informations et d’actualités pour le guider et favoriser son esprit critique et ainsi l’aider à décrypter les messages.

Vous pouvez également lui enseigner la différence entre un site « média humoristique et parodique » comme le Gorafi et un site « média grand public ». Il est important que votre enfant puisse les distinguer pour ne pas se faire avoir et partager de fausses informations.


L’essentiel 

5 questions que votre enfant doit se poser quand il lie une information :

  • Qui est l’auteur ?
  • Quelle est la source ?
  • L’image est-elle retouchée ?
  • Quel est le contexte ?
  • Que disent les sites spécialisés ?

Pour aller plus loin
  • Le site du journal Le Monde met à votre disposition l’outil Decodex : il suffit  d’entrer l’URL d’une page web pour savoir si la source est fiable !
  • Tout aussi utile, Hoaxbuster est la première ressource francophone sur les canulars du web : une belle initiative contre les fakes news !

En chiffres
  • 76 % des internautes se disent inquiets face au phénomène des fakes news (Étude Two Sides, juin 2017).
  • 7 internautes sur 10 ne font pas confiance aux informations qui circulent sur les réseaux sociaux (Baromètre La Croix, janvier 2017).